"C'est arrivé"


 Rencontre ratée 
(0 commentaires)

 Brigitte Bardot 
(0 commentaires)

 Au ciné 
(0 commentaires)

 A l'arrêt de bus 
(0 commentaires)

 A l'hôpital 
(0 commentaires)


Photos


 Majorette
 Sortez couverts
 So sexy
 Avec des pièces
 Chat perché

actu sur tropbontropcon.fr


 Visitez le monde entier en quelques clics grâce à des drones
 Toutes les actus ...

Fonds d'écran sur tropbontropcon.com


Barque sur la Seine
 Tous les fonds d'écrans ...

Sur le forum


  Chien de garde
  Changez de literie
  Doodle : Il y a 91 ans naissait Coccinelle
  Doodle : Il y a 90 ans naissait Quino
  Doodle : Fête nationale du 14 juillet 2022

Trop embarrassant

Il y a 333 histoires, Les 10 meilleures notes:

  bizutage suite  [Ecole/College] (27153 points)
  Bizutage histoire vraie  [Ecole/College] (1906 points)
  Humilié devant les filles  [Famille] (1762 points)
  middle school story part 2  [Ecole/College] (1215 points)
  Les punitions dans mon école  [Ecole/College] (1137 points)
  Coincé  [Ecole/College] (993 points)
  La partie de basket  [Ecole/College] (966 points)
  Mise à l'air en forêt  [Ecole/College] (836 points)
  Nue devant la maison  [Divers] (781 points)
  Aventure au foyer des étudiants  [Ecole/College] (588 points)

Contribuez !!!

Liens


 Rencontres gratuites
 Mes albums photo
 Référencement Google
 Dictionnaire en ligne


Document sans titre
BIZUTAGE A L'INT Partie 3 - Fin
par Thom le, 11/11/2021

"Parfait" dit Martin qui dirige les opérations. Alors première étape, nous te suivons pour aller chercher les trois premiers témoins.

Nous voici sortis dans le couloir, très calme, personne à l'horizon. Martin me dit de frapper à la première porte. Je ne suis pas fier, je ne connais pas encore mes voisins, j'espère qu'il n'y a personne. Mais la porte s'ouvre, une petite brune souriante me demande ce qu'elle peut faire pour moi. Je bredouille en lui expliquant la situation mais pas de surprise pour elle, c'est une deuxième année ! Evidemment, nous sommes dans la résidence de mon école... je crois que je vais devoir raser les murs après cet épisode. Elle accepte d'être témoins, mais comme elle est avec sa filleule, les deux premiers témoins sont trouvés, et ce sont deux filles : caroline en deuxième année et océane, de ma classe !
Je suis rouge de honte avant même d'avoir commencé. Pas le temps d'aller sur le palier suivant, la porte de l'escalier claque et Stéphane, un pote de Fabien surgit dans le couloir. Il sera le 5eme témoin.

Tout ce petit monde pénètre mon studio et se serre sur le lit... Ca rigole et ca me chambre car moi, je reste planté debout, sans savoir quoi faire ni dire...

Mais Martin reprend vite son autorité et demande à Stephane de bien vouloir filmer avec son téléphone pour prouver l'exécution du bizutage.

Quand à moi, il me demande de retirer mon polo et mes chaussures, indiquant qu'ainsi nous serions plus à l'aise.
Sportif, je suis plutôt fier de mon torse musclé, mais dans cette situation si particulière, me retrouver seul torse nu devant eux... je me sens observé, limite ridicule.

Martin positionne la chaise de l'appartement au milieu devant le lit et me demande de m'appuyer avec les deux mains sur le dossier. Jambes tendues, mon buste courbé, me voici en position, parallèle à mon lit, mon minuscule studio ne laissant pas beaucoup d'autres options.

Comme prévu, la porte du studio est restée ouverte, mais c'est mon postérieur qui lui fait face, je ne vois donc pas le couloir et ceux qui pourraient éventuellement profiter de la vue.

Martin demande à Fabien de commencer la séquence de fessée. C'est mon parrain, c'est à lui que revient la préchauffe avec les 10 premiers coups, au travers mon jean.

Fabien se lève et d'une main pas très assurée, me donne les 10 coups. Il est sympa mon parrain, il ne frappe pas trop fort.

Martin lui fait remarquer et prend la suite, pour leur montrer dit il ! Je sentis ses deux mains décidées, passer sous mon ventre et s'attaquer à la ceinture de mon jeans. Il dégrafe un à un les boutons et une fois la braguette complètement dégagée, il tira mon jeans aux chevilles.

Moi qui déjà me sentait humilié, me voici simplement vêtu de mon boxer gris !

Je croisais le regard d'Océane, plutot génée, alors que Caroline elle s'en amusait en disant qu'elle ne regrettait pas d'avoir dit oui : "il est plutot bien foutu le ptit nouveau, tu trouves pas Océane ?!!" Quand aux mecs, comme souvents dans ces situations, ils enchainaient les petits commentaires pour m'humilier, même Fabien... J'étais rouge pivoine.

Mais plus le temps de penser, qu'un premier coup venait s'abattre sur mes fesses, fort, très fort même. Puis les coups se suivirent régulièrement, avec méthode et précision. Martin venait de m'administrer 10 coups, plutôt violents, sous les rires et les encouragement des 5 convives. Stephane avait pris soin pour le film de faire le tour, pour montrer tant mes fesses que mon visage, marqué par la douleur.

Puis ce que je craignais arriva, Martin glissa ses doigts sous l'élastique de mon boxer, et découvrit mon postérieur, pour 10 nouveaux coups à même la peau. Je crois que j'étais davantage perturbé à l'idée d'exposer ainsi mon intimité que par la douleur.

Puis dans le brouhaha, Martin glissa à nouveau ses doigts sous l'élastique de mon boxer, mais cette fois pour l'amener aux chevilles. Par reflexe je quittais ma position pour cacher mon sexe avec mes mains lorsque une claque mémorable s'abattu sur mes fesses.

"Je ne t'ai pas autorisé à te redresser" cria Martin. "Reprends ta position immédiatement !" Hésitant, je repris ma position, tentant tant bien que mal de cacher mon intimité entre mes cuisses, sans succès.

"Mais c'est qu'il est timide" s'esclaffait Caroline. "C'est un vrai blond" dit Stéphane qui ne perdait rien à l'image. "Il fait peut etre un peu froid" renchéri Caroline, "mais c'est un joli petit zizi".

Je ne savais plus quoi penser, c'était pour moi la hôte de ma vie.

Martin m'administra encore 9 coups, ma queue s'agitant à chaque frappe aux yeux de tous, quand à mes fesses, elles me brulaient déjà et il restait encore 60 coups !

Martin me demanda de me redresser, mettre les mains sur la tête et de faire face aux 5 témoins. Je subis les réflexions de tous qui sont maintenant bien au courant de mon anatomie. J’ai le sentiment que ma bite minuscule à cause de la honte.

Martin remis la chaise au milieu et invite Océane à venir s'assoir dessus. il m'ordonne de me positionner sur ses genoux pour poursuivre dans la classique position OTK. L'humiliation est total. Me voici nu, en travers des genoux d'une fille de ma promo, à me faire fesser. Je la sens aussi gênée, elle ne sait pas ou mettre ses mains, mais elle me donne 10 coups comme on lui demande de le faire. Ma bite elle frotte sa cuisse, la gène est à son maximum.

Viens ensuite le tour de Stéphane puis Fabien qui chacun me donneront 10 coup dans cette même position.

Martin prend la suite. Je crains le pire car c'est clairement celui qui frappe le plus fort. Mais ce n'était pas le pire. Je sentis sa main passer entre mes cuisses, et il s'attaqua à mon pénis toujours aussi bien caché dans les poils de mon pubis. Sa main se referma, sur mon sexe et ses doigts se mirent à le presser dans l'intention évidente de le faire grossir. Sans réellement me masturber, tout en me fessant, il exerce des petites pressions sur le bout du gland, pour la faire grandir.

C'est donc plutôt tendu que Caroline me récupérera pour son tour de fessée... et évidemment, elle ne manque pas de le faire remarquer sous l'hilarités de ses comparses.
Ses 10 coups sont sans douleur tellement la honte m'envahit, ma queue tendue ne perdant pas de sa vigueur au contact de sa cuisse, bien au contraire.
"il fait le timide mais il cache bien son jeu" dit elle pour terminer.

Martin me demande de me redresser, main sur la tète. Je aperçois de silhouette à la porte ouverte de mon studio. J'avais oublié ce détail... mais de profil je ne vois pas très bien. Toujours plus honteux, ma queue a perdu toute sa vigueur.

Martin invite certains curieux du couloir, attirés pas les rires et surement le spectacle, à entrer. Il sont 5, 3 filles et 2 garcons à me donner chacun deux claques sur les fesses pour arriver aux 100 coups.

Content d'avoir été au bout, je commence à me rhabiller lorsque Martin m'arrête sèchement ! Je t'ai pas dit de te rhabiller insolent. Ce vicieux me demande de garder la pose encore 10 min avant de m'indiquer qu'il validerai mon épreuve et de m'autoriser à me rhabiller.

Fier d'avoir surmonté ma timidité, ca reste un cuisant souvenir, et je n'ai jamais plus réussi à regarder Caroline et Océane dans les yeux. Elles ne pouvaient s'empêcher de sourire à chaque fois !


 

Voter pour cette histoire :

| Contact | © 2004-2019-2021 tropbontropcon - CNIL : 1071593 - 1 visiteur connecté - Qui est connecté ? | Page générée en 0.17 secondes.